Publié le
25.03.2020 à 10h38
par
journal du cameroun

Le président de la République du Cameroun s’est attiré les foudres d’une partie de l’opinion sur sa façon de rendre hommage à ces grandes figures disparues.

Il a attendu près de cinq jours, après l’annonce officielle de la mort du milliardaire Victor Fotso, pour lui rendre hommage.

Réputé proche du président Paul Biya, l’homme d’affaires prospère de plus de 90 ans est décédé le samedi 18 mars. Mais ce n’est que mardi 24 mars que le chef de l’Etat va consentir à adresser ses condoléances, dans une lettre qu’il n’a pas signée qui plus est.

Ce qui n’a pas manqué de provoquer l’indignation d’une partie de l’opinion, comme en témoigne des sorties interloquées sur les réseaux sociaux.

Dans la même foulée, alors que des hommages fusaient depuis la matinée du 24 mars, après l’annonce officielle de la mort de l’artiste Manu Dibango, ce n’est que dans la nuit que Paul Biya va rendre hommage au saxophoniste de renom. Hormis cette sortie sur le tard, il y a la forme qui dérange.

Paul Biya a en effet présenté ses condoléances aux Sawa (tribu de Manu Dibango), pour un artiste mondialement reconnu. Et ce alors même que des figures parmi les plus grandes du monde ont salué la mémoire de celui qui a fait les plus grandes scènes de la planète.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici