Du 12 septembre au 30 octobre 2020, la Galerie MAGNIN-A et la Galerie Natalie Seroussi s’associent pour présenter dans leurs deux espaces parisiens, une importante exposition consacrée à trois artistes emblématiques de Kinshasa (RDC) : Bodys Isek Kingelez (1948-2015), Moke (1950-2001) et Chéri Samba (1956-).

L ‘exposition Kings of Kin rassemble une trentaine d’œuvres inédites et historiques de ces artistes inspirés par la vie quotidienne, les faits de société kinois et l’actualité internationale. Témoins de la vie politique et des changements de leur pays, leurs œuvres traduisent l’incroyable énergie de la société  congolaise avec ses espoirs et ses tourments.

Pionniers de la scène artistique congolaise, ces « Kings of Kin », sont les véritables gardiens de l’indépendance de leur pays. Moké peint l’ambiance et les sentiments, Chéri Samba porte un regard critique sur les événements mondiaux et Bodys Isek Kingelez imagine le futur. ­Tandis que la roue de la vie politique tourne, leurs œuvres se déploient toujours davantage et sont aujourd’hui présentes dans les plus grandes collections privées et publiques, dont celle du MoMA à New-York qui a récemment consacré une rétrospective à Bodys Isek Kingelez.

Dans son espace Boulevard Richard Lenoir, MAGNIN-A choisi de faire dialoguer des buildings de Bodys Isek Kingelez, les toiles historiques de Moké réalisées entre 1974 et 1986 et des oeuvres récentes et inédites de Chéri Samba. Le « Grand peintre Moké » influencé par la vie quotidienne, l’agitation et les bruits de la ville, développe une peinture dans laquelle les kinois se retrouvent. La peinture de Chéri Samba décrit de façon ostentatoire les péripéties de sa vie d’artiste et ses réflexions sur le monde.

Natalie Seroussi a ouvert sa galerie rue de Seine en 1983. Depuis les débuts, le programme est consacré à établir des dialogues entre différents mouvements de l’histoire de l’art moderne et contemporaine. Spécialisée originellement dans le Surréalisme, la galerie a défendu le travail de Francis Picabia, Jean Arp et d’Alexander Calder, et soutenu les avant-gardes des années 60, notamment Martial Raysse et Yves Klein ou encore Kiki Kogelnik. Avec l’arrivée de Julien Seroussi en 2017, la galerie a ouvert une nouvelle conversation inaugurée par l’exposition Franz West l Thu Van Tran suivie de l’exposition Calder l Saraceno à la rentrée 2019.

MAGNIN-A est une galerie d’art contemporain créée en 2009 à Paris par André Magnin et dirigée par Philippe Boutté, experts reconnus de l’art moderne et contemporain africain. Découvreuse de talents, la galerie MAGNIN-A représente des artistes confirmés et émergents. Elle œuvre avec passion et conviction à la promotion et la diffusion de ses artistes dans des grandes expositions et foires. Commissaire d’exposition indépendant depuis 1985, André Magnin débute ses recherches sur l’art contemporain dans les cultures non-occidentales et particulièrement en Afrique subsaharienne à partir de 1986 pour l’exposition historique “Magiciens de la Terre”, présentée en 1989 au Centre Georges Pompidou et à la Grande Halle de la Villette, dont il fut Commissaire Adjoint. Puis il constitue la collection de la C.A.A.C.-The Pigozzi Collection de 1989 à 2009 et organise d’importantes expositions personnelles et collectives dans des musées et fondations du monde entier. En 1996, il rencontre Philippe Boutté qui devient son proche collaborateur. MAGNIN-A est un projet esthétique et politique, engagé dans la promotion d’artistes contemporains principalement africains. Aujourd’hui, la galerie représente une trentaine d’artistes et leur a donné une plus grande visibilité sur le marché de l’art contemporain. Les artistes ont désormais intégré de grandes collections publiques et privées. Le travail d’André Magnin et de la galerie MAGNIN-A a activement contribué au marché de l’art contemporain africain.La galerie collabore activement avec des musées et institutions pour concevoir des expositions et des publications. Nombreux sont ses artistes qui ont participé à des manifestations internationales comme la Biennale de Venise et Documenta de Kassel … et ont été exposés dans des institutions internationales (Musée du Louvre, The Art Institute Chicago, Vitra Design Museum, Guggenheim Bilbao, The Museum of Fine Arts Houston, Grimaldi Forum Monaco, Tate Modern, Fondation Louis Vuitton, Fondation Cartier pour l’art contemporain, MoMA, Astrup Fearnley Museet…)

Source : AFRIK

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici