Lorsque Alassane Ouattara avait annoncé ne pas être candidat pour un troisième mandat présidentiel en Côte d’Ivoire, le Président camerounais Paul Biya, l’avait bloqué sur WhatsApp, alors que chef de l’Etat de Guinée, Alpha Condé, avait tout simplement quitté le groupe. L’on suppose qu’avec le revirement à 180° du dirigeant ivoirien, ses homologues  camerounais et guinéen ont renoué le contact.

L’information avait été donnée à l’poque par un journal sénégalais, L’Exclusif notamment. dans sa publication du 9 mars derniers, le journal révélait : « non content de la décision d’Alassane Ouattara, le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, qui a passé 38 ans à la tête de son pays (au pouvoir depuis 1982), n’a pas trouvé mieux que de bloquer son homologue sur l’application WhatsApp. En clair, le dirigeant du Cameroun a coupé tout contact avec le Président ivoirien ».

« Comme si le mot d’ordre a été donné, le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, qui s’est enlisé sur un chemin menant au troisième mandat présidentiel, aurait, tout simplement, décidé de quitter le groupe WhatsApp. D’autres dirigeants étaient sur le point de leur emboîter le pas », avait poursuivi le journal L’Exclusif.

Cette décision, synonyme de sanction, intervenait quelques jours après une forte décision du dirigeant ivoirien. En effet, le jeudi 5 mars dernier, devant les parlementaires, le Président ivoirien, Alassane Ouattara, annonçait qu’il ne sera pas candidat à la Présidentielle de 2020. Le chef de l’Etat ivoirien était clair : il ne comptait pas briguer un troisième mandat présidentiel.

Contre toute attente, voilà qu’Alassane Dramane Ouattara se présente pour un troisième mandat présidentiel, au scrutin prévu le 31 octobre prochain. Une surprise pour le monde entier et qui pourrait aboutir à normaliser ses relations avec certains de ses pairs qui avaient décidé de l’isoler du fait de sa position, notamment de quitter le pouvoir, conformément à la Constitution ivoirienne.

Il ne serait donc pas étonnant d’entendre dire que le Président Alpha Condé a réintégré le groupe WhatsApp des chefs d’Etat et que Paul Biya a débloqué Alassane Ouattara qui fait désormais partie de leur club de chefs d’Etat décidés à s’éterniser au pouvoir, contre la volonté de leur peuple.

Source : AFRIK

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici