Un aéroport de Madagascar


Après la déclaration d’urgence internationale faite par l’Organisation mondiale de la Santé à propos de l’épidémie de coronavirus, Madagascar a pris la décision de fermer ses frontières aux Chinois pour éviter que le virus ne parvienne jusqu’à la Grande Île. La Russie, les Etats-Unis, la France ainsi que plusieurs pays d’Europe ont déjà pris la même mesure.

Selon un communiqué du ministère en charge de la Santé publique et celui en charge des Transports et du Tourisme, cette décision a été prise au vu de la capacité de résilience limitée du pays ainsi qu’à la difficulté engendrée par la mise en quarantaine de tous les passagers en provenance de la Chine.

Les mesures de contrôle au niveau des ports et des aéroports de la Grande Île sont encore de rigueur. Les passagers et les membres d’équipage doivent ainsi faire l’objet d’un contrôle systématique à leur débarquement.

D’autre part, par peur du virus, la population malagasy est très vigilante. Ainsi, nombreux sont ceux qui se rendent en pharmacie pour acheter des masques et des gels pour désinfecter les mains. La vente de ces produits a ainsi grimpé en seulement quelques semaines : 500 masques par jour.

Dans les endroits de la Grande Île où les ressortissants chinois exercent leurs activités, des mesures ont été prises. En effet, les Chinois distribuent à leurs employés des masques et des gels désinfectants. C’est le cas, par exemple d’un quartier de la capitale où beaucoup de ressortissants chinois exercent des activités de commerce.

Pour multiplier les mesures de vigilance, le ministère de la Santé publique a mis à la disposition de la population le numéro vert 910 pour signaler tout cas suspect.

Pour l’heure, alors que 27 pays dans le monde sont touchés par le coronavirus, Madagascar ne figure pas encore sur cette liste.

Source : AFRIK

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici