Mme Cina Lawson, ministre des Postes, de l’Economie numérique et de l’Innovation technologique


Jeudi 3 septembre à Lomé, les députés ont procédé à l’adoption du projet de loi « e-ID Togo ». Il s’agit de l’identification biométrique des personnes physiques sur l’ensemble du territoire national.

Conduite par Mme Tségan Yawa Djigbodi, présidente de l’Assemblée nationale, la deuxième séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année 2020 a permis l’adoption du projet de loi « e-ID Togo ». L’entrée en vigueur de cette nouvelle législation permettra à tout ressortissant ou résident togolais de se voir attribuer un Numéro d’Identification Unique (NUI). Ce dernier sera déterminé selon des informations démographiques et biométriques. Plus loin, c’est l’ensemble des services publics qui se voient ainsi modernisés. Le projet permettra aux citoyens de disposer d’une couverture maladie universelle, un état-civil digital et bien d’autres.

Le Togo sur la voie de la numérisation

Il s’agit d’un progrès majeur qui s’observe au Togo. Comme l’a fait savoir Mme Cina Lawson, ministre des Postes, de l’Economie numérique et de l’Innovation technologique, ce projet d’identification nationale biométrique « intervient dans le contexte des engagements pris par le chef de l’Etat, durant la campagne présidentielle et constitue un signal fort de sa volonté et de son engagement à poursuivre la politique d’inclusion socio-économique et financière pour le développement du Togo ».

Les avantages du projet de loi « e-ID Togo » sont multiples selon les explications de madame la ministre. Sur la durée, ce sont des millions de togolais qui pourront bénéficier des aides sociales ou entre autres des soins de santé. D’autres nations ouest africaines s’inscrivent également dans cette tendance. A l’instar du Togo, le Bénin est aussi en passe d’adopter les cartes biométriques.

Source : AFRIK

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici