Publié le
19.05.2020 à 10h36
par
JournalduCameroun.com

Les guerres dans les régions anglophones et dans l’Extrême-nord expliquent en grande partie ce rang de l’index annuel des Etats les plus fragiles.

Le 2020 Fragile States Index (Fsi) classe le Cameroun à la 11ième marche du classement peu enviable des Etats les plus fragiles. Ceci aux côtés d’autres nations à l’instar du Yémen, de la Syrie, de la République centrafricaine ou encore du Tchad.

Ce rapport, qui examine la capacité des Etats à prévenir ou à faire face aux crises qu’ils traversent excipe cette position du Cameroun par la guerre séparatiste dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest.
Intitulé « Le langage de la guerre », le chapitre dédié au Cameroun pose que « la montée en puissance des séparatistes, exigeant la sécession du pays à majorité francophone, a été démontrée par leur capacité à bloquer efficacement les élections législatives et municipales de février dans les régions à majorité anglophone du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ».

En réaction, la « réponse des forces de sécurité a été de plus en plus lourde à mesure que le conflit de quatre ans s’intensifie- y compris les exécutions extrajudiciaires, la torture et l’incendie de villages, selon Human Rights Watch ».
« Ils ne veulent pas que des regards extérieurs y voient ce qui se passe », rapporte le document citant un responsable de l’Onu au Cameroun pour expliquer les entraves du gouvernement à une réponse humanitaire internationale.
Résultat, le pays compte plus de 2 millions de personnes touchées par ce conflit. 600 000 enfants ne sont pas scolarisés et seulement 34% des formations sanitaires sont fonctionnelles.

La guerre contre Boko Haram dans la région de l’Extrême-nord, avec a résurgence des attaques des djihadistes ont contribué avec à aggraver le rang du Cameroun dans ce classement.
Le Cameroun partage la 11ème place (sur 15) avec le Burundi.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici