Au terme d’un match de piètre qualité mais fort en rebondissements, le Nigeria a dominé le tenant du titre camerounais 3-2 et jouera les quarts de finale face au vainqueur d’Egypte-Afrique du Sud.

Suite de ces huitièmes de finale dans cette CAN 2019 avec un choc entre le Cameroun et le Nigeria : deux des meilleures nations historiques du continent. Elles ont beau ne pas être au meilleur de leur forme en ce moment, elles n’en restent pas moins redoutables. Les Super Eagles se présentaient en 4-3-3 avec Etebo en sentinelle, associé à Iwobi et Ndidi au milieu, alors que Moses et Musa accompagnaient Ighalo devant. En face, les hommes de Seedorf jouaient avec une équipe résolument offensive entre les présences de Choupo- Moting, Njie, Bassogog ou encore Bahoken. Devant deux des plus grandes stars du foot africain, Samuel Eto’o et Nwankwo Kanu, présentes en tribunes, c’est le Nigeria qui réalisait le meilleur début de rencontre.

Effectivement, le Cameroun semblait absent ou peut-être intimidé par l’enjeu. Les Lions Indomptables éprouvaient beaucoup de difficultés dans le jeu, réalisant des erreurs parfois grossières. Le Nigeria n’en profitait pas à l’image de ce contre raté (5e) ou de cette glissade d’Oyongo dans sa propre surface qui ne donnait rien (13e). Dans le coeur de cette première période, les contacts se durcissaient. Njie échappait même à la correctionnelle (17e). Le Nigeria prenait finalement et logiquement les devants sur ce coup de pied arrêté où la défense ne parvenait pas à se dégager. Ighalo parvenait à pousser le ballon au fond (1-0, 19e).

Le Nigeria retourne la situation en trois minutes

Une fois la demi-heure de jeu passée, le Cameroun redressait la situation et arrivait même à complètement inverser la tendance avant la pause. Après un décalage de Choupo-Moting côté gauche sur Bassogog, Bahoken reprenait le cuir à bout portant (1-1, 41e). Dans la foulée, Banana envoyait un long ballon en direction de Bahoken dont la tête lançait parfaitement Njie. Le Marseillais résistait à Aina avant de battre Akpeyi (1-2, 44e). De quoi offrir un avantage au score un peu heureux juste avant de rentrer au vestiaire. Cette rencontre dégageait des sentiments bizarres. Le rythme n’était pas élevé mais il y avait une vraie volonté d’aller vers l’avant des deux côtés. Dans cette seconde période, on assistait peu ou prou au même scénario que lors du premier acte.

Sitôt après le premier changement de chaque côté (Chukwueze pour Simon et Zambo à la place de Mandjeck), le Nigeria imitait le Cameroun en retournant la situation en trois minutes. Servi un peu de la poitrine par Musa, Ighalo crucifiait Onana et égalisait. (2-2, 63e). Sur l’action suivante, Ighalo provoquait et ajustait une passe millimétrée pour Ngadeu-Ngadjui, qui trouvait ensuite Iwobi (3-2, 66e). La donne changeait à nouveau. Désormais mené, le Cameroun jetait ses dernières forces dans la bataille avec notamment l’entrée de Toko Ekambi (71e). Une odeur de KO s’installait comme sur ces deux balles de match manquées par Ighalo (76e, 84e). Bahoken (89e) et Toko Ekmabi (90e+2) ne faisaient pas mieux sur ces derniers ballons et le tenant du titre camerounais prend déjà la porte. Le Nigeria affrontera en quart de finale le vainqueur d’Egypte-Afrique du Sud.

Source: footmercato.net

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici