Publié le
29.10.2020 à 15h02
par
JournalduCameroun.com

D’après Mgr Agapitus Enuyehnyoh Nfon, la tournure des revendications des anglophones en crise sécuritaire a créé une grande tristesse, en particulier à Kumba où une attaque attribué à des groupes séparatistes a récemment ciblé des enfants dans une école

 

Mgr Agapitus Enuyehnyoh Nfon, évêque de Kumba (Sud-Ouest Cameroun), s’est félicité de la condamnation par le pape François de l’attaque qui a ciblé des enfants dans une école privée à Fiango, quartier de Kumba le 24 octobre dernier.

“J’aimerais remercier le Saint-Père pour cette condamnation car elle va toucher de nombreux cœurs. Beaucoup de personnes savent que l’Église s’oppose à ce qui est en train de se passer et les gens du diocèse de Kumba se sentent vraiment consolés par les mots du Saint-Père. La situation ici brise le cœur. Depuis l’attentat, les gens sont tristes, les enfants ne vont plus à l’école, les enfants sont en deuil, les parents sont en deuil”, a déclaré l’évêque, cité par Radio Vatican ce jeudi.

Le chef de l’Eglise catholique s’est en effet dit mercredi, 28 octobre, “très déconcerté par un acte aussi cruel et insensé”. L’attaque a été attribuée par le gouvernement à des groupes séparatistes. Elle a fait sept morts (des enfants âgés de 9 à 12 ans) et des blessés graves parmi des élèves qui étaient en classes à l’école privée “Mother Francisca International Bilingual Academy” de Fiango (un quartier de Kumba).

La crise sécuritaire dans les deux régions anglophones du Cameroun avait débuté au quatrième trimestre 2016 par des protestations d’avocats et d’enseignants anglophones, dénonçant la prépondérance du français au détriment de l’anglais dans les institutions des deux régions. Au fil des mois, en fonction des mesures prises par le gouvernement, ces protestations ont gagné en intensité, passant à des villes mortes, attaques ciblées contre le personnel administratif, policier et militaire; et aujourd’hui à des actes de guérilla et de terrorisme de la part des partisans d’un Etat indépendant anglophone.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici