Publié le
17.03.2020 à 12h18
par
APA News

La psychose du coronavirus s’est emparée des journaux camerounais parus mardi, avec des accents parfois proches de la dramatisation.

Face à la menace grandissante, et alors que le pays vient d’enregistrer son 5ème cas, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, vient de réitérer le respect strict des mesures d’hygiène en même temps qu’il a prescrit la mise en quarantaine pour les voyageurs arrivant principalement d’Asie et d’Europe.

Sous le titre «Pandémie : ils s’en foutent du coronavirus», Le Jour passe pourtant en revue les différents comportements à risques des citoyens dont le moindre n’est pas l’inobservance du lavage des mains. Pour beaucoup, surtout dans les marchés de vivres, le coronavirus reste un sujet de moquerie, un malheur qui ne peut arriver qu’aux autres.

Et parmi ces personnalités qui ne montrent pas le bon exemple, figure en bonne place le président sortant de l’Assemblée nationale. Selon Le Messager en effet, Cavaye Yeguie Djibril, rentré précipitamment de France où il était en évacuation sanitaire depuis un mois, avec la ferme intention de reconquérir le trône qu’il occupe depuis mars 1992, non seulement ne s’est point conformé au contrôle sanitaire à l’aéroport, mais surtout a réapparu la veille à l’hémicycle.

La 3ème personnalité du pays a ainsi balayé d’un revers de la main les consignes du ministre de la Santé publique, demandant aux personnes revenant des pays fortement touchés par le Covid-19 de se mettre en confinement pendant 14 jours. Cavaye ignore l’auto-mise en quarantaine et expose, s’insurge The Guardian Post.

Manifestement, cet homme ne s’est pas senti concerné par cette mesure, soupire Mutations. La même publication, à travers son titre humoristique «Propagation de la maladie : Air Coronavirus», explique que, du fait de la recrudescence des cas importés depuis l’Europe, l’hypothèse de l’arrêt des liaisons aériennes avec les pays touchés est de plus en plus évoquée.

Si la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) reste relativement peu impactée sur le plan sanitaire, c’est au niveau de l’environnement économique, estime pour sa part Le Quotidien de l’Économie, que la sous-région verra son agenda de relance de la croissance sérieusement compromis.

Il y a une absence criarde de stratégie commune de lutte contre le coronavirus à travers le monde, répond en écho Le Quotidien, dénonçant une attitude de «chacun pour soi» internationale : depuis l’apparition du Covid-19, rien n’a été arrêté pour stopper la propagation de ce virus qui décime chaque jour de centaines de personnes à travers la planète.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici