Publié le
20.11.2020 à 17h33
par
JournalduCameroun.com avec AFP

Les deux ont été interpellés par la police judiciaire, principalement en lien avec les échauffourées qui ont eu lieu au tribunal de première instance de Douala-Bonanjo le 10 novembre

 

Richard Tamfu et Armel Tchuemegne, avocats inscrits au barreau du Cameroun, ont été interpellés par la police judiciaire mercredi et placés en garde à vue, a indiqué à l’AFP un responsable de la police qui a requis l’anonymat.

Me Tamfu a été interpellé mercredi « sans mandat », a assuré à l’AFP Désiré Sikati, membre d’un collectif d’avocats qui réclament la libération immédiate de leurs deux confrères qui étaient toujours jeudi soir dans les locaux de la police judiciaire, selon Me Sikati et Me Hippolyte Meli, autre avocat du collectif.

Me Sikati a rencontré Me Tamfu dans la matinée. « Il m’a dit qu’il lui est reproché des faits supposés d’outrage à magistrat, de troubles du service et destruction » à la suite d’échauffourées, le 10 novembre, au tribunal de première instance de Douala-Bonanjo où les policiers étaient intervenus violemment pour déloger des avocats manifestant pour la libération de deux de leurs confrères poursuivis pour des faits présumés d’escroquerie et d’outrage à magistrat.

Plusieurs avocats avaient été blessés au cours de cette intervention musclée d’éléments du Groupement mobile d’intervention (GMI) et des gendarmes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici