Après Akon, c’est au tour de Assa Traoré d’être récompensée par le BET Awards. Elle est la fondatrice du Comité Justice et Vérité pour Adama Traoré, son frère, mort entre les mains de la police dans des conditions encore non élucidées. C’est pour son engagement qu’elle recevra cette récompense le 28 juin prochain.

4 ans d’engagement couronné

Militante contre les violences policières, Assa Traoré recevra un prix décerné par le BET Awards pour son « engagement pour le bien-être de la communauté noire mondiale ». Ce sera au cours de la prochaine cérémonie des BET Awards qui se tiendra le 28 juin aux Etats-Unis. Cela fait 4 ans qu’Assa demande justice pour son frère mort dans des circonstances non élucidées. Dernièrement, son appel à une marche dans Paris a reçu les faveurs de plus de 20 000 personnes. Une ferveur en lien avec la colère des afro-américains provoquée par l’assassinat de Georges Floyd aux Etats-Unis mais pas uniquement. Il y a 4 ans déjà, en juillet 2016, à l’appel du collectif Black lives matter, au moins un millier de personnes avaient manifesté dans les rues de Paris pour réclamer justice après mort d’Adama Traoré lors de son interpellation par les gendarmes, à Beaumont-Sur-Oise.

« Ce prix est une reconnaissance de quatre années de lutte et un encouragement pour l’avenir. Le nom de mon petit frère, Adama Traoré, est devenu celui d’un combat, celui de nos droits. Ce prix le rendra plus fort encore », a-t-elle commenté sur Instagram. Assa a 35 ans, son frère est mort en 2016 et depuis, elle n’a cessé de réclamer que justice soit faite pour lui. Elle en est arrivée à un point où elle a laissé tomber son métier d’éducatrice, pourtant mère de trois enfants.

« Le Global Good Award est la reconnaissance par BET International des personnalités publiques qui utilisent leur plateforme pour la responsabilité sociale et la bonté, tout en démontrant un engagement pour le bien-être de la communauté noire mondiale », peut-on lire dans le Hollywood reporter magazine. Ce qui, entre autre, dénote de l’importance de ce prix qui a déjà été décerné à d’autres personnalités comme l’activiste britannique Chakabars.


Source : AFRIK

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici